inscrivez vous dés maintenant pour des cours d'anglais

News

Article dans Le Petit Journal!

Le petit journal-Jeudi 24 Septembre 2009

Initiative jeune et création d'entreprise dans le grand Auch.

Apprendre l'anglais peut au premier abord sembler difficile et ennuyeux, il y a beaucoup d'éléments tels que le vocabulaire et la grammaire qui peuvent vous bloquer.

Speak English: Yes, you can! Une nouvelle entreprise se propose ici à Seissan (ou à domicile) d'assister à des cours d'anglais efficaces, ludiques et dynamiques.

 

 

Les cours ont lieu durant toute l'année scolaire, ils sont assurés du primaire à l'enseignement supérieur ainsi que pour les adultes. Ils ont lieu en petits groupes ou bien en face à face.

Il est aussi possible d'assister à des stages pendant les vacances scolaires, des stages de 2 jours (hors été) ou bien d'une semaine en pension complète.

Dispense également des préparations aux concours d'anglais de grandes écoles.

Formations aux concours d'anglais comme le toeic et le toefl.

Pour les enfants je propose des cours en petits groupes sous forme d'ateliers où l'enfant apprend de façon ludique et pas forcement scolaire.

Des groupes de 2 à 4 élèves, un moment où les enfants sont complétement immergés dans la langue anglaise, les cours sont adaptés et basés sur une méthode innovante.

Pour les adolescents je propose aussi des cours en petits groupes ou même en individuel et des stages sont aussi possible.

Pour les étudiants et les adultes, ce sont seulement des cours de 2H en face à face, ce sont des cours personnalisés suivant vos objectifs, méthode Cambridge et forte expérience mis à dispositions des élèves.

Il est important de sensibiliser les parents, l'anglais s'apprend dés le plus jeune âge car c'est à ce moment là que l'on assimile le plus, plus on s'y met tard, plus il est difficile de rattraper un niveau correct.

http://yes-you-can.e-monsite.com

Si vous avez envie de booster votre anglais je vous propose tout simplement de venir ici à Seissan prendre des cours d'anglais, informations sur le site internet ou bien Julian au 0678929903.

 

 

Lire la suite

Les étudiants français toujours aussi nuls en Anglais "LE MONDE"

Les étudiants français toujours aussi nuls en anglais
LE MONDE | 25.08.09 | 16h44  •  Mis à jour le 25.08.09 | 17h19


e précédent ministre de l'éducation, Xavier Darcos, voulait des élèves bilingues à la fin de leur scolarité. Il a bien fait de changer de ministère avant les résultats 2008 du TOEFFL, ce "Test of English as a Foreign Language" que requièrent les universités anglo-saxonnes pour inscrire un non-anglophone. Les 20 000 étudiants qui l'ont passé en 2008 arrivent tout juste au niveau attendu en fin de lycée - soit en dessous des attentes académiques de l'université et bien en deçà d'un quelconque bilinguisme.

 

Ces résultats placent la France assez loin dans le classement des bons connaisseurs de l'anglais. Au 69e rang d'un classement mondial opéré sur 109 pays et au 25e dans la liste des 43 Etats européens. Loin derrière l'inévitable peloton de tête des pays nordiques, auquel s'ajoutent les Allemands et les Néerlandais. Tous deux comptabilisent 102 points sur 120, quand notre score de 88 nous place tout juste ex aequo avec la Bulgarie, la Biélorussie et la Lettonie. Les cancres de l'Europe étant le Kosovo (73), Chypre (78) et l'Albanie (77).

Ce test n'est pas représentatif de la population étudiante. Il est passé par les 20 000 étudiants français qui envisagent de poursuivre leurs études dans un pays anglo-saxon. S'ils ne sont pas forcément les meilleurs locuteurs dans la langue de Shakespeare, ils se sentent capables de suivre un cursus en anglais. Ce qui n'est pas l'avis de toutes les universités d'accueil.

Avec son petit score, l'étudiant français moyen voit son choix d'études à l'étranger limité. Aussi brillant soit-il dans sa discipline, il peut oublier l'université Yale, qui requiert un score de 100, ou le MIT (Massachusetts Institute of Technology), qui accepte à partir de 90 (mais recommande 100). Il lui reste quand même le soleil de Californie, puisque l'UCLA (University of California) ou Berkeley se contentent de 83 points. Et encore, rien n'est gagné.

ADN GAULOIS

Le test démontre, avec un score de 21 sur 30, que les étudiants français sont les moins bien notés à l'oral. Ce manque de pratique est un handicap de taille pour le recrutement dans les établissements anglo-saxons. D'ailleurs seuls les étudiants chypriotes, monégasques et... italiens s'expriment moins bien que nous en anglais. L'honneur serait sauf si ces derniers n'étaient sur une pente ascendante et n'avaient déjà globalement amélioré leur score général de 7 points en un an. Ce qui fait craindre aux Français d'être distancés sous peu, comme ils l'ont déjà été par les Espagnols. Le risque est d'autant plus grand que la courbe de progression française reste résolument à l'horizontale.

Y aurait-il dans l'ADN gaulois un gène qui empêcherait de parler, voire de comprendre l'anglais ? A l'heure où la génétique aide à comprendre les dégénérescences et autres blocages, on aimerait qu'elle nous explique pourquoi les Français restent irrémédiablement imperméables à la langue de Shakespeare. A moins que le vrai problème ne soit notre système éducatif et que les étudiants qui remontent la moyenne ne fassent partie des 170 000 jeunes favorisés qui partent chaque année en séjour linguistique à l'étranger ?

 

Maryline Baumard
Article paru dans l'édition du 26.08.09

Article dans le Sud Ouest!

Journal Sud Ouest, Lundi 20 Juillet 2009
Source:  http://www.sudouest.com/gers/actualite/article/654017/mil/4889248.html

ÉDUCATION :Le Big Ben Club propose des stages d'anglais intensif du CM 1 à la Terminale
Le pré des langues 


Une jolie villa avec piscine, table de ping-pong et panier de basket, perdue en plein milieu d'un magnifique parc de 6 hectares. Lorsque l'on pense « cours d'anglais intensifs », ce n'est pas vraiment l'image qui vient à l'esprit.

C'est pourtant le pari qu'a tenté Anne-Marie Mouchet, voilà sept ans, en ouvrant le Big Ben club. Depuis, le succès n'a cessé de croître.

Aujourd'hui, chaque période de vacances scolaires (sauf Noël) est l'occasion de recevoir une vingtaine d'adolescents par semaine dans sa propriété de Seissan pour des stages intensifs, par immersion, dans la langue de Shakespeare. « Nous les répartissons par groupes de niveaux, explique Anne-Marie Mouchet. Par exemple, la semaine dernière, nous recevions des élèves du CM 1 à la sixième. Leur nombre réduit nous permet de faire du bon travail dans une atmosphère agréable et conviviale qui favorise l'apprentissage. »

Ambiance cool et studieuse

Chaque matin, des cours « en classe » ont lieu de 10 heures à 12 heures, suivis d'un petit plongeon dans la piscine avant le déjeuner. De 14 h 30 à 16 h 30, retour à l'anglais, mais cette fois-ci de manière plus récréative avec des ateliers de communication.

« Pour ces ateliers, ils sont le plus souvent répartis en petits groupes, précise Anne-Marie Mouchet. Nous y faisons des jeux de rôle, du théâtre, du chant ou d'autres activités qui nous permettent de les faire travailler de façon ludique. » Après un goûter et une nouvelle pause piscine, télé ou sport bien mérités, les petits pensionnaires de « Mimi », comme ils aiment à l'appeler, ont droit à une heure de coaching personnalisé avec elle ou Julian, responsable adjoint du Big Ben club.

Une initiative dont est fière Anne-Marie Mouchet : « Chacun peut venir nous voir pour résoudre ensemble les quelques difficultés qu'ils rencontrent parfois en grammaire ou vocabulaire. C'est une sorte de service de proximité qui nous permet de créer un vrai lien avec eux. »

Pour que les vacances, même studieuses, restent des vacances, deux sorties sont organisées chaque semaine sur Seissan, ainsi que quelques soirées déguisées, chasse au trésor, DVD ou encore boom.

Véritable plébiscite

Le moins que l'on puisse dire c'est que la recette fonctionne. Tous les enfants passés par le Big Ben Club affichent aujourd'hui d'excellentes moyennes en cours d'anglais, et nombre d'entre eux ont souhaité revenir les années suivantes.

« Ma soeur vient ici depuis cinq ans, raconte le jeune Xavier, âgé d'à peine 7 ans. C'est elle qui m'a conseillé de venir, et je ne suis pas déçu. Ici, tout le monde est gentil et on apprend bien l'anglais. » Idem du côté de Lucie, 10 ans et demi, qui va entrer en sixième à la rentrée : « Avec toutes les activités, c'est plus amusant qu'à l'école et du coup, on apprend mieux. »

Face à un tel succès, Anne-Marie Mouchet et Julian se sont lancés dans un nouveau projet : proposer des cours « à la carte » tout au long de l'année scolaire, y compris pour les adultes. Pour ce faire ils ont repris un slogan qui a fait ses preuves : « Speak english : Yes you can ! » (1). Ces cours devraient débuter dès le mois de septembre à Auch.

(1) Renseignements au 06 78 92 99 03 ou sur yes-you-can.e-monsite.com
Auteur : Katia Broussy
auch@sudouest.com

Xavier Darcos veut de l'anglais avant toute chose pour les élèves

Mars 2009

Il faut endiguer ce « handicap », considère le ministre qui sur TF1 a estimé qu'« à la fin de la scolarité obligatoire », le bilinguisme doit être acquis pour les élèves. Cela prendra la forme de cours particuliers durant les vacances pour les lycéens, donc et de deux heures journalières dans les collèges, après 16 heures. Ainsi « dans ces heures d'accompagnement éducatif tous les soirs, il y aura de l'anglais de manière soutenue ».

Xavier Darcos, Ministre de l'Education Nationale.

Début des cours en Septembre

Début des cours en Septembre, inscrivez vous dés maintenant par mail ou par téléphone!

inscrivez vous dés maintenant pour des cours d'anglais

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site